Taboola

Entreprise de rénovation // Tous corps d’état

Galère de travaux

5+ Conseils : Comment éviter que les travaux se transforment en galère

Il arrive que les travaux dans son logement ne se passent pas comme prévu. Il peut non seulement y avoir des malfaçons, mais aussi des retards ou des frais additionnels. Pour ceux qui veulent se lancer dans les travaux de rénovation, sachez que vous pouvez mettre en œuvre un certain nombre de mesures pour éviter que le chantier ne se transforme en cauchemar.

Découvrez comment mieux gérer les artisans qui interviennent chez vous.

1. Faire suivre le chantier par un professionnel du bâtiment

Sur votre chantier de rénovation (ou de construction), vous êtes le maître d’ouvrage, avec les responsabilités qui s’y rattachent. Mais vous pouvez déléguer une partie de ces responsabilités à un professionnel du bâtiment en le chargeant du suivi du chantier.

Parmi les professionnels compétents, vous pouvez choisir un architecte. C’est une bonne solution si le chantier de rénovation suppose des travaux importants, et si ces travaux affectent la structure du bâti, par exemple par l’ouverture d’une cloison. Vous pouvez aussi avoir recours à un maître d’œuvre, qui est généralement un professionnel ayant l’habitude de suivre les travaux.

Dans les deux cas, vous bénéficierez de l’expérience du maître d’œuvre ou de l’architecte. Ces professionnels peuvent se charger de recruter des artisans et le plus souvent, ils vous proposeront ceux avec lesquels ils ont l’habitude de travailler.

La mission du maître d’œuvre doit être clairement définie par contrat et vous devez faire figurer dans le document en quoi consistera le suivi du chantier. Généralement, le maître d’œuvre coordonne les interventions des artisans et gère le calendrier. Vous aurez plus de chances d’éviter les retards. Son travail consiste aussi à vérifier à votre place que les travaux ont été correctement réalisés. Engager un architecte a un coût, généralement 8 à 12 % du montant des travaux. Le tarif est de 6 à 12 % pour un maître d’œuvre.

2. Faire établir un devis détaillé et un calendrier des travaux

Il est toujours important de faire établir un devis précis avant de débuter les travaux. N’hésitez pas à solliciter plusieurs fois l’entreprise et n’oubliez pas que le devis une fois signé est contractuel. En d’autres termes, vous vous engagez à accepter les travaux s’ils ont été réalisés comme prévu. Si vous changez d’avis et avez besoin d’autres prestations, il faudra signer un avenant. De la même manière, l’artisan est engagé envers vous.

De nombreux devis ne mentionnent pas de délais pour l’achèvement des travaux. C’est une erreur. Demandez à l’artisan de bien vouloir mentionner une date de fin ou encore de préciser un calendrier. Vous pourrez ainsi le relancer plus efficacement si le chantier prend du retard.

Vérifiez toujours avant de signer quelles sont les prestations qui sont comprises, et celles qui ne le sont pas. Vous pouvez demander à l’artisan d’apporter par écrit toutes les précisions dont vous avez besoin. La plupart d’entre eux n’apprécient pas la rédaction de devis et tend à donner peu de détails. Voici, en tout cas, ce que devrait comporter votre devis :

  • Les coordonnées de l’entreprise;
  • La mention de la garantie décennale et si possible, de l’assurance;
  • Les travaux à réaliser;
  • Le matériel utilisé;
  • Le prix du matériel;
  • Le prix de la main d’œuvre;
  • Le montant de la TVA;
  • L’échéancier des paiements;
  • Une date de début de chantier et la durée des travaux;
  • La date prévue pour la livraison;
  • Le montant de l’acompte demandé;
  • La durée de validité du devis;
  • Les pénalités de retard.

Durant la phase de négociation, vous devez rester en contact avec l’artisan et bien vous faire expliquer le devis. Vous pourrez aussi juger à cette occasion de la disponibilité du professionnel et de sa capacité à entrer en dialogue avec vous.

3. Sur quels critères choisir son artisan

Le devis constitue un premier critère de choix de votre artisan, mais il y en a bien d’autres. Voici les principaux.

  • Vous pouvez vous appuyer sur les recommandations de proches, d’amis ou de collègues qui ont fait réaliser des travaux;
  • Vous pouvez consulter les évaluations en ligne laissées par les clients (attention, elles ne sont pas toujours fiables, de nombreux artisans font rédiger des évaluations par des proches);
  • Les labels constituent généralement un gage de sérieux et de compétence : Qualibat, pour les différents corps de métier, Qualifelec pour les électriciens, etc.;
  • Un artisan sérieux passera toujours sur le chantier avant de rédiger un devis, c’est un bon critère de choix, d’autant que vous pourrez discuter avec lui, lui poser des questions et juger de sa ponctualité;
  • Consultez la fiche de l’entreprise en ligne, pour connaître son historique.

Vous recherchez un artisan peintre à Paris? Contactez-moi pour obtenir un devis gratuit!

4. Effectuer un suivi régulier du chantier

Même si vous avez opté pour un architecte ou un maître d’œuvre, il vous faudra être vous-même présent sur le chantier pour vérifier que les artisans sont présents et que le travail progresse. Vous en profiterez pour repérer les défauts ou les erreurs et les faire corriger. C’est plus fréquent qu’on ne pense ! Peinture présentant des coulures, joint mal posé : réagissez tout de suite, l’artisan n’a peut-être pas vu la malfaçon. De même, il est facile de déplacer une prise pendant le chantier, ce sera bien plus difficile une fois que le mur aura été peint !

Si des choix techniques sont à faire durant les travaux, exigez de votre artisan qu’il vous consulte systématiquement. L’essentiel doit figurer sur le devis, comme nous l’avons vu. On peut néanmoins conserver une certaine marge de souplesse, pour peu que cela ne vienne pas alourdir la note.

Vous devez prendre toutes les mesures pour vous imposer face aux artisans. Vous pouvez en particulier vous appuyer sur des photos, mais aussi des informations trouvées dans des articles spécialisés. De manière générale, certains artisans essayeront peut-être de vous faire comprendre que vous n’y connaissez rien. C’est particulièrement vrai pour les femmes, même si la situation évolue. Il reste que le bâtiment est un monde d’hommes et qu’il leur est plus difficile de s’imposer face à un artisan.

Si l’artisan cherche à imposer des hausses de prix, opposez-lui le devis et vérifiez systématiquement si le surcoût est justifié, par exemple parce que le prix du matériel a augmenté de plus de 15 %. A savoir que la clause d’augmentation doit être mentionnée dans le devis initial.

4. Payer les entrepreneurs en plusieurs fois

Il est toujours plus difficile de faire travailler un artisan que vous avez déjà payé. Dans ce cas, votre chantier risque de passer après tous les autres. La meilleure solution consiste à établir un échéancier des versements qui sera mentionné dans le devis.

Ne payez jamais tout en une seule fois. Pour un chantier de taille moyenne, 3 échéances constituent une bonne solution. Vous verserez par exemple 40 % d’acompte, pour permettre à l’artisan d’acheter le matériel, puis deux fois 30 %.

Ne payez jamais avant d’avoir effectué la réception des travaux et être passé voir l’état du chantier.

Partager cet article